A - Z

Plantes classées par ordre alphabétique

A - Z Il y a 1172 produits.

Sous-catégories

  • Anemones

    Les anémones à floraison d'été et d'automne, dites anémones du Japon, ont suscité depuis bien longtemps l'intérêt des horticulteurs, lorrains en particulier. Victor Lemoine, célèbre horticulteur nancéen, fut l'un des premiers vers 1870 à commercialiser la célèbre variété 'Honorine Jobert', nommée ainsi en l'honneur de la fille d'un banquier verdunois dans le jardin duquel est née cette plante qui n'a pas pris une ride depuis plus de 140 ans maintenant. Les anémones hupehensis, leurs variétés et leurs hybrides apprécient une terre riche et fraîche, même argileuse. Elles peuvent supporter le plein soleil à condition que le sol reste frais et profond. Attention, les formes à fleurs simples roses peuvent s'avérer envahissantes en terrain favorable mais ne résistent pas au gel en potées. Enfin ces plantes, très fidèles et résistantes une fois bien installées, n'apprécient que très modérérment les divisions et les déménagements. Pour en savoir un peu plus allez dans notre rubrique "coups de cœur "!!

  • Asters

    Ce genre qui appartient à la grande famille des composées recèle des trésors dont beaucoup sont issus du continent américain. Dans l'assortiment ci dessous vous trouverez des valeurs très sûres, toutes testées en Lorraine avec succès depuis de longues années, compagnes idéales des graminées, qui participeront ensemble et avec panache au grand festival de l'été et de l'automne. On peut les classer comme suit : - les aster amellus et leurs hybrides (x.frikartii) à floraison estivale, qui se contentent souvent sans rechigner d'un terrain peu fertile et sec, pourvu qu'ils soient au soleil ; ils ne sont pas envahissants et jamais malades. - les asters latériflorus et leurs cultivars tous plus attrayants les uns que les autres, dont le port buissonnant et les petites fleurs en grappes denses se marient à merveille avec les miscanthus et autres panicum ; ils requièrent un terrain un peu plus frais et du soleil, bien sûr. - les asters novii angliae, généralement de haute stature, sont parfaits en fonds de massif qu'ils animent parfaitement de leurs couleurs vives et attrayantes ; ils préfèrent les terres riches et fraiches mais peuvent se contenter de moins, et leur feuillage, même s'il sèche parfois à la base, n'attrappe pas l'oïdium. Ils peuvent s'avérer parfois envahissants par leurs semis. - "les autres" comprennent essentiellement des espèces botaniques intéressantes dont nous avons volontairement exclu les asters novii-belgii pour leur sensibilité à l'oïdium et à la sècheresse. Tous les asters ont besoin de soleil, sauf peut être a.divaricatus, et offrent généreusement leur nectar aux abeilles qui en sont très friandes ; ne les oublions pas !

  • Astrances

    Les astrances (ou radiaires), qui appartiennent à la belle famille des ombellifères, sont devenues assez récemment et à juste titre très "à la mode". Leur facilité de culture associée à des fleurs d'une élégance rare justifient à elles seules sans doute ce succès mérité. Elles affectionnent les terrains frais riches en humus mais une sècheresse passagère n'entame pas leur capacité à refleurir. Plutôt blanches à l'état naturel, on les découvre maintenant dans toutes les tonalités de rose jusqu'au pourpre lie de vin, dans des formes de fleurs plus ou moins grandes selon les variétés. A ombre légère elles s'associent merveilleusement bien aux hostas, brunneras, campanules et géraniums vivaces.

  • Autres plantes A

    Toutes les plantes vivaces dont le nom de genre commence par la lettre A et qui ne sont pas des anemones, ni des asters, ni encore moins des astrances ; par exemple une acanthe, mais il y en a beaucoup d'autres !

  • Plantes B

    Toutes les plantes vivaces dont le nom de genre commence par B et il y en a de nombreuses à découvrir ; par exemple les brunneras et les bergenias.

  • Campanules

    Ce genre très vaste peut satisfaire toutes les situations ou presque : de la rocaille ensoleillée à la plate-bande en passant par le sous bois, au jardin chaque situation ou presque a sa campanule. Dans notre assortiment ci dessous vous trouverez en grande partie des plantes destinées aux plates bandes de bonne terre de jardin riche et fraiche, type terre de potager, au soleil ou à ombre légère. Le printemps est la saison favorite des campanules mais leur tendance à refleurir les emmène souvent jusqu'au début de l'été. Les geraniums vivaces et les ancolies sont leurs meilleurs compagnons.

  • Chrysanthèmes

    les chrysanthèmes de jardin n'ont pas grand chose à voir, rassurez vous, avec les monstres que nous voyons parfois à la Toussaint. La grande majorité de ceux que vous pourrez découvrir ci dessous ont des fleurs de taille moyenne, voire petites, simples ou doubles en petits pompons dans des coloris chauds et agréable à l'oeil en cette saison tardive qui les voit s'éclore. Gourmands, leur culture est néanmoins très facile pour peu qu'ils bénéficient riche et fraîche, au soleil. Pour une meilleure tenue les variétés les plus hautes doivent être pincées en juin.

  • Clématites

    La recherche sur les plantes anciennes et les horticulteurs lorrains nous ont amenés à (re)découvrir dans un premier temps les clématites herbacées (dont la hauteur ne dépasse pas 1m) puis les clématites grimpantes à floraison estivale, dont les nombreux mérites nous ont totalement convaincus. Elles sont devenues nos 2 spécialité "phares" en matière de clématites. les clématites herbacées, espèces heracleifolia et bonstedtii, ont été beaucoup travaillées par V.Lemoine au début du XX ième siécle et les variétés 'Crépuscule' et 'Côte d'Azur' sont de bonnes plantes toujours très recherchées de nos jours même si la nouvelle variété 'Cassandra' leur vole parfois la vedette pour la taille de ses fleurs, leur couleur et leur parfum. Nous avons effectué nos propres semis de cette espèce, dont nous attendons la floraison avec impatience. De même nos premiers semis de clématite integrifolia (hauteur 50cm, fleurs simples bleu soutenu en coupes penchées) seront proposés à la vente au printemps 2013. La clématite recta 'purpurea' n'est pas en reste, dont les jeunes pousses érigées très pourpres sont toujours très admirées au début du printemps Les clématites grimpantes que nous proposons ci dessous appartiennent en grande majorité aux espèces viticella et texensis ; leur floraison joyeuse qui s'étale de juin à août ravit les jardiniers les plus exigeants : leurs fleurs sont souvent de taille moyenne, mais quelle profusion, quel éclat !! Notre coup de coeur va toujours à c.texensis 'Etoile rose', une obtention de Victor Lemoine, bien sûr, sans pour autant occulter toutes les autres dont le choix variétal a fait l'objet de nos soins les plus attentifs : elles sont toutes belles, laissez vous séduire ! Dans tous les cas une bonne terre de jardin riche et fraiche leur convient parfaitement et une taille drastique en fin d'automne leur fait le plus grand bien.

  • Autres plantes C

    Toutes les plantes vivaces dont le nom de genre commancent par le lettre C et qui ne sont ni des campanules, ni des chrysanthèmes et encore moins des clématites ; par exemple des centaurée, des coreopsis.

  • Delphiniums

    Les delphiniums, à la floraison si spectaculaire, représentent à eux seuls tout ce que les beaux massifs et les jardins de curé peuvent receler de plus précieux : la plante spectaculaire par excellence, tant au jardin que dans les bouquets. Ils sont parfaitement rustiques et fiables à condition, pour les variétés les plus hautes, d’être issus de la bonne espèce c’est-à-dire elatum. Toutes les bonnes variétés allemandes nées entre les mains du génial Karl Foerster proviennent de cette espèce ; le cultivar ‘Finsterraarhorn’ est installé et vit au Jardin d’Adoué depuis plus de quinze ans et n’a jamais failli. L’espèce bellamosum a produit des cultivars un peu plus bas (100/120), qui peuvent se révéler intéressants pour les climats venteux ou la culture en bacs. Dans tous les cas les couleurs s’échelonnent dans toute une gamme de teintes comprises entre le blanc et le violet, en passant par toutes les nuances de bleu, du plus clair au plus foncé. Le rose est aussi représenté. Les delphiniums nécessitent une bonne terre de jardin riche et fraîche, type terre de potager, arrosée mais sans excès. Les amendements apportés annuellement leur feront le plus grand bien. Traitez-les bien, ils vous le rendront au centuple ! Enfin n’oubliez pas qu’ils constituent un mets de choix pour les escargots, limaces, loches, j’en passe et j’en oublie …

  • Dianthus (oeillets)

    La plante des vieux jardins par excellence, celle que de nombreux nostalgiques recherchent obstinément, celle dont on nous assure régulièrement qu’elle était, dans le jardin de leur enfance, en fleurs absolument tout l’été, et d’un parfum … ! Nous avons eu beau chercher dans tous les livres et catalogues d’hier et d’aujourd’hui, cette plante mythique n’existe pas et n’a jamais existé, tout du moins celle qui réunirait vraiment toutes les qualités que ses inconditionnels, dont nous faisons partie, s’accordent à lui trouver : parfum, rusticité, floribondité. Dans la sélection qui suit nous avons privilégié avant tout le parfum et la rusticité. Les oeillets apprécient une bonne terre de jardin, au plein soleil, juste en bordure de chemin pour mieux vous enivrer de leur parfum. Laissez-vous séduire !

  • Autres plantes D

    Toutes les plantes vivaces dont le nom de genre commence par D et qui ne ni des dianthus (oeillets) ni des delphiniums ; par exemple des digitales.

  • Echinaceas

    Voilà un genre qui, ces dernières années, a particulièrement attiré l’attention et les efforts des obtenteurs de nouvelles plantes de par le monde : nombre de nouveaux cultivars sont nés récemment, tous plus attirants les uns que les autres tant par la richesse de leurs coloris que par leur fière allure dans les massifs d’été. Nous en avons testé un certain nombre et seuls ceux qui ont passé le cap des 3 années minimum de culture sans faille ont été retenus pour participer au choix qui vous est proposé ci-après. Est-il utile de rappeler que l’echinacea purpurea ‘Rubinstern’ et la variété blanche, toutes deux obtenues par semis, ont largement fait leurs preuves, et restent parmi les plantes vedettes du jardin facile. Bien sûr, les nouvelles variétés jaunes, oranges et cuivrées, simples ou doubles, présentent un intérêt esthétique et novateur indéniables : nous en proposons quelques variétés que nous avons cultivées en Lorraine et qui se sont révélées fiables et fidèles dans notre sol. Tous les echinaceas requièrent un sol riche et fertile, pas trop sec en été, en plein soleil. Les jardiniers les plus hardis pourront tenter généralement avec succès de semer les graines récoltées sur les formes à fleurs simples et, après sélection, fournir ainsi de nouvelles variétés au cortège déjà pléthorique des echinaceas.

  • Euphorbes

    Un très vaste genre qui permet de satisfaire les situations les plus diverses, du soleil à l’ombre, du terrain sec jusqu’aux bords de rives. Nous avons bien sûr et comme toujours privilégié les espèces avant tout rustiques et fiables en Lorraine. Les euphorbes à feuillage persistant, E.characias, leurs hybrides et variétés ne vivent pas très longtemps nous direz-vous … oui, mais c’est dans leur nature et elle nous va bien : on retrouve leurs semis dans les endroits les plus inattendus, toujours bienvenus, jamais en trop grand nombre dans nos contrées si froides en hiver ; ils assurent un renouvellement naturel des plantes et le jardin y gagne en spontanéité. Pour les bords de riv e nous conseillons euphorbia palustris bien sûr, sans oublier euphorbia griffithii qui nous ravit au printemps de ses inflorescences orange vif, si vives et gaies en avril à la renaissance du jardin. Les euphorbes polychromes illuminent elles aussi le printemps et leur forme naturelle en boule pas très haute sied à presque toutes les situations ensoleillées ; les euphorbes seguieriana, myrsinites et autres cyparissias (couvre-sol) apprécient aussi le soleil et se contentent de peu : sol pauvre et terrain sec leur conviennent parfaitement. Attention : le seul vrai problème avec les euphorbes réside dans le latex qu’elles exsudent en cas de blessure. Il est très toxique et peut provoquer de graves brûlures. A part ça RAS, que du bonheur !

  • Autres plantes E-F

    Toutes les plantes vivaces dont le nom de genre commence par un E ou un F et qui ne sont pas des euphorbes ni des echinaceas ; par exemple des eupatoires (eupatorium).

  • Geraniums

    La famille des geraniums est si vaste et variée que le jardinier finit toujours par y trouver la plante qui correspond à ses rêves ou à ses besoins. De taille variable, moyenne (50/60 cm) à basse (05/10 cm), les geraniums vivaces trouvent généralement leur place comme plante de remplissage, au pied des rosiers ou des grandes vivaces par exemple, ou en bordure de massif mélangés à d’autres vivaces plus basses, ou encore en bacs et potées où ils font merveille. De tempérament généralement facile, la plupart des géranium se satisfont d’une terre de qualité moyenne, l’ensoleillement et la fraicheur du sol nécessaires dépendant largement de l’espèce considérée. Dans la sélection qui suit, nous avons privilégié bien sûr la durée de floraison et la rusticité, en particulier pour ceux qui demandent le soleil. Il faut toutefois toujours bien conserver à l’esprit que pour des raisons évidentes, les plantes cultivées en bacs ou potées sont en hiver beaucoup plus sensibles au gel des racines que leurs congénères installées en pleine terre ; par ailleurs ces dernières bénéficient d’un apport naturel d’humus grâce à l’activité des micro-organismes et autres insectes, d’un meilleur drainage, bref, les plantes quelles qu’elles soient se portent toujours mieux en pleine terre qu’en pot.

  • Graminées

    Les graminées sont des plantes rustiques et faciles, hautement décoratives par leurs silhouettes, leurs feuillages, leurs épis qui persistent et restent attractifs presque toute l'année, jusqu'en hiver pour certaines d'entre elles. La plupart apprécient le soleil et une terre de qualité moyenne, les arrosages devenant inutiles après 2 ans de plantation. Les hakonechloas et les carex apprécient une ombre légère et un terrain frais. Les quelques plantes qui pourraient se révéler envahissantes ont été éradiquées de notre choix. L'entretien est des plus simples : on les taille au ras du sol en mars/avril et ensuite on attend ... l'année suivante. L'installation au jardin ou terrasse de plantes acquises en godets ou conteneurs peut se faire de février/mars jusqu'en octobre et même tout l'hiver pour les régions à climat doux. En revanche la division par éclatement des touffe puis leur transplantation, opérations qui fragilisent la plante, devront attendre le printemps quand les graminées repartent en végétation. Et ne soyez pas trop pressés, on peut encore diviser et déplacer des graminées en mai ! Pour en savoir un peu plus allez dans notre rubrique "Coups de cœur" !

  • Autres plantes G

    Toutes les plantes vivaces dont le nom de genre commence par un G et qui ne sont ni des geraniums ni des garminées ; par exemple des geum (benoites),et des gauras.

  • Hémérocalles

    La plante vivace telle que nous l’aimons : robuste, facile, fidèle, florifère, et pas fière !! Elle charme les massifs d’été, se marie avec brio aux graminées, et accompagne le jardin très efficacement de juin jusqu’aux douceurs de septembre, constituant vraiment une incontournable du jardinier insouciant. Pour toutes ces raisons nous ne saurions nous passer d’elle et nous vous proposons ci-après une bonne sélection de celles qui ont fait leurs preuves dans notre terre riche et fraiche de Lorraine, généralement sous des formes pas trop sophistiquées ou « froufroutées », ce caractère parfois excentrique pouvant, de notre point de vue, être le seul défaut qu’on pourrait reprocher à certaines nouvelles variétés qui apparaissent en très grand nombre ces dernières années. Pour le reste, ne vous souciez guère : l’hémérocalle apprécie une terre riche et pas trop sèche, au soleil ou à ombre très légère et elle est très rustique. Toujours fidèle tous les ans au premiers rendez-vous du printemps, elle ne nécessite pas de fréquents déplacements ni de fastidieux désherbages comme les iris par exemple : le plante parfaite !

  • Heuchères

    C’est sans doute la plante première dont je me souviens dans le jardin de ma grand-mère, celle qui a nourri mes racines jardinières aussi loin que mes souvenirs me portent : des myriades de toutes petites fleurs roses portées par de hautes tiges solides et gracieuses, fièrement dressées vers les branches du pêcher qui les protégeait du soleil de sa fronde dense et parfumée … rêve ou réalité ? Peu importe, notre intérêt va toujours aux anciennes variétés, faciles et fidèles, pas trop sophistiquées, toujours au rendez-vous du joli mois de mai et de ses premières roses. Victor Lemoine a été un des premiers horticulteurs français à s’intéresser à ce genre, le croisement (H.brizoïdes x H.micrantha) qui a donné naissance à l’heuchera brizoïdes a eu lieu entre ses mains, à Nancy, en 1890. De là sont nés tout au long du XX ième siècle de nombreuses variétés dont ‘Gloire d’Orléans’et ‘Bouquet rose’ par exemple. Ce mouvement s’est nettement accéléré ces dernières années, donnant naissance à beaucoup de nouveautés les plus diverses, tant dans la forme des feuillages que dans leur couleur, parfois associés dans des cocktails détonants ou/et surprenants. Sans nier leur intérêt décoratif dans les bacs et jardinières ou même en bordures dans les jardins, nous n’abusons pas de ces plantes pour n’utiliser que parcimonieusement leurs feuillages persistants lesquels, faut-il le rappeler, se détériorent quand même significativement plus le froid se fait plus vif.

  • Hostas

    La plante d’ombre par excellence, au feuillage remarquable toujours apprécié et recherché. Cette plante se décline sous de nombreuses formes et hauteurs, feuillages plus ou moins imposants, allongés ou arrondis, striés ou marginés, vert tendre ou bleuté ou encore jaunes dorés, selon toutes les combinaisons possibles … Il y en a pour tous les goûts, et toutes les associations. Ils font merveille associés aux fougères, campanules, fuchsias et autres plantes d’ombre et gardent leur joli feuillage tout le printemps et l’été. Certains ont de très belles fleurs en élégantes coupes allongées, blanches ou violettes, souvent bien parfumées en été. L’automne leur va un peu moins bien mais c’est normal car ils se préparent déjà à affronter l’hiver, ils sont très rustiques, même en pots. Une terre riche et fraîche à ombre totale ou partielle leur est bien sûr bénéfique. Leurs seuls ennemis : les limaces, loches, escargots et autres gastéropodes voraces. Dans la sélection qui suit nous vous présentons notre « best off » des meilleurs hostas, faciles, rustiques et élégants ; que les meilleurs gagnent votre faveur !

  • Autres plantes H-I-J-K

    Toutes les plantes vivaces commençant par un H, un I, un J ou un K et qui ne sont pas des hémerocalles, ni des heucheras, ni non plus des hostas ; par exemple des hellébores.

  • Plantes L

    Toutes les plantes vivaces commençant par la lettre L comme les lamium, les lavandes, les lavatères et bien d'autres ...

  • Plantes M-N-O

    toutes les plantes vivaces dont le nom de genre commence par les lettres M, N ou O comme entre autres les monardes, les népétas ou les origans.

  • Persicaires (polygonums)

    Un très beau genre qui se plait très bien dans nos terres riches et fraîches de Lorraine, l'espèce amplexicaulis en particulier ; elle n'a pas son pareil pour animer les fonds de massifs et bords de rives. La plante est vigoureuse mais sans excès, elle s'accomode même et sans rechigner de sècheresse passagère, et fleurit sans discontinuer d'août jusqu'aux premières gelées. Ses fleurs en épis ressemblent à de petites flammèches souvent rouge plus ou moins soutenu, vives et gaies, merveilleuses dans les massifs et bouquets de septembre. les formes blanches et roses, tons plus doux, sont tout aussi intéressantes dans les zones à mi ombre où leurs couleurs pastel sont mieux mises en valeur. Voilà, vous avez compris que nous les aimons beaucoup, pour leur élégance vive et colorée, associée à un solide tempérament ! Les persicarias affinis, de stature beaucoup plus basse, constituent un des meilleurs couvre sol qui soit, même au soleil où elles se contentent de peu tout en offrant tout l'été leur généreuse floraison : encore une plante sans problème !

  • Phlox

    les phlox paniculés appartiennent à la grande et riche famille des plantes issues de la prairie américaine. Comme la plupart des plantes de cette famille ils apprécient une terre riche et fraiche au soleil ou à ombre légère si le terrain est plus sec. Les jardiniers accueillent généralement avec enthousiasme leurs gros panicules colorés au coeur de l'été, d'autant plus facilement que leur culture est très facile s'ils bénéficient d'un sol qui reste suffisamment frais. Ils sont cultivés depuis fort longtemps et faisaient partie intégrante bien sûr des jardins de curés qui les utilisaient pour décorer les églises, leurs fleurs somptueuses se prêtant fort bien à cer exercice. Cet intérêt n'a pas échappé évidemment à Victor Lemoine qui très tôt s'est mis à semer les innombrables graines que produisent ces plantes afin de produire puis de sélectionner les meilleures formes, les plus grosses, les couleurs les plus vives, les plus pures. Vous en trouverez quelques une ci après, rescapées d'un assortiment qui fut bien plus important en son temps augmenté d'une sélection de plantes d'obtentions plus récentes qui ont fait leurs preuves chez nous par leur floraison intéressante, leur rusticité, leur parfum.

  • Autres plantes P

    Toutes les plantes vivaces dont le nom de genre commence par la lettre P et qui ne sont ni des persicaires ni des phlox ; par exemple des pavots.

  • Plantes R

    Toutes les plantes vivaces dont le nom de genre commence par la lettre R comme par exemple les rheums (rhubarbes), les rodgersias ou les rubeckias.

  • Salvias (sauges)

    Dans cette famille si vaste que celle des sauges nous avons selectionné bien sûr les espèces et variétés bien rustiques en Lorraine, sauf 3 ou 4 petites exceptions pour le plaisir des balcons et autres jardinières. Les espèces pratensis et sylvestis ont produit, à force d'hybridations et de multiples semis, de nombreux cultivars très intéressants, en particulier grâce à l'habileté de certains horticulteurs du XX ième siècle tels que Ernst Pagels, allemand, dont les trouvailles intéressantes sont toujours commercialisées. Vous en trouverez un bon nombre ci après. Mais n'oublions pas que le genre salvia (sauge) provient du latin "salvare" (sauver) et constitue donc une plante médicinale de premier ordre, dont le feuillage dégage un puissant parfum. Donc à chacque endroit ensoleillé du jardin une sauge convient, il suffit de choisir la bonne !

  • Sedums

    Existe-t-il des plantes plus faciles que les sedums ? Il leur faut juste du soleil beaucoup, de la terre pas trop, de l'eau si peu ... la plante "chameau" par excellence : une fois bien installée au jardin, elle ne demande jamais ni à boire ni à manger. Il en existe de nombreuses espèces et variétés parmi lesquelles nous avons sélectionné les plus rustiques, dont les fleurs ou/et les feuillages sont les plus intéressants. Presque tous les sedums, suivant leurs tailles et leurs développements, font merveille en pots et jardinières qu'ils animent fièrement de leur silhouette souvent "grassouillette" suivie d'une généreuse floraison estivale, généralement rose plus ou moins soutenu, plus rarement blanche ou jaune pâle. Leur feuillage juvénile et les boutons floraux sont attractifs même non fleuris et servent d'écrins aux floraisons plus précoces et, cerise sur le gâteau, les abeilles les adorent ! Adopter un sedum c'est aller dans le sens du "jardiner cool", tout en favorisant la diversité ; encore plus "cool" !

  • Autres plantes S

    Toutes les plantes vivaces dont le nom de genre commence par un S mais qui ne sont ni des sauges ni des sedums ; des sanguisorbes par exemple.

  • Plantes T-U

    Toutes les plantes vivaces dont le nom de genre commence par un T ou un U comme les tiarellas ou les thalictrums par exemple.

  • Veroniques et...

    Généralement de statures plutôt érigées, on trouve toutes les tailles dans les véroniques, des petites plantes de rocaille aux grands veronicastrums. Nous devons avouer notre béguin pour les variétés les plus hautes, qui participent si élégamment au grand festival de l'été en compagnie des asters, des graminées et autres grandes tiges. Dès le printemps les tiges solides et gracieuses se parent de bas en haut d'un très joli feuillageà étages dont les couronnes espacées régulièrement s'accrochent tout le long de la tige, comme pour permettrent aux somptueux épis terminaux de se révéler pleinement ... un vrai spectacle ! Même défleurie la plante reste intéressante, et plus les années passent et plus elle est belle, sans jamais envahir ni déranger ses voisines ... que souhaiter de plus sinon qu'elle demeure là, ... pour toujours ? Parfaitement rustiques, elles nécéssitent un sol riche et frais, pas trop sec même si elles peuvent supporter une sécheresse passagère sans broncher, et du soleil, c'est tout.

  • Plantes V-Z

    Toutes les plantes vivaces dont le nom de genre commence par V-W-X-Y ou Z et qui ne sont pas des véroniques ; des verbascum par exemple.

par page
Résultats 1 - 12 sur 1172.
Résultats 1 - 12 sur 1172.