Brunnera macrophylla et ses cultivars

Cette jolie vivace herbacée se présente sous la forme d’une rosette basale radicale d’environ 30/40 cm de haut, d’où naissent de larges feuilles corfiformes à long pétiole, vertes, poilues et rugueuses. Les tiges florales en cymes paniculées portent de ravissantes petites fleurs bleu vif, très proches dans tous leurs aspects de celles du myosotis des Alpes, qui apparaissent tôt au printemps, avant le feuillage. Les panicules commencent à poindre au ras du sol en mars, puis s’élèvent et s’élargissent petit à petit au fur et à mesure que la tige grandit jusqu’à environ 40 cm en hauteur. Fin mars ou début avril les feuilles se mettent elles aussi à se développer et à s’élargir pour atteindre leur pleine maturité deux ou trois semaines plus tard. L’ensemble donne alors une touffe ronde et vigoureuse de feuillage vert franc et opulent surmonté d’un nuage bleu porcelaine du plus bel effet, bien présent et léger tout à la fois.

La partie aérienne de la plante disparaît totalement en hiver, sa rusticité en pleine terre est parfaite même dans les régions les plus froides.
Les graines apparaissent en juin et juillet et mieux vaut les laisser se ressemer naturellement car elles germent facilement toutes seules, sans excès ; retrouver des plantules éparpillées au printemps suivant est toujours hautement apprécié, voire expressément attendu.

Le Brunnera macrophylla se plait en principe plutôt à mi ombre, dans une terre ordinaire, humifère et fraîche si possible, et ne craint pas le calcaire. Il fait merveille en lisière de sous bois, en rocaille fraîche ou encore dans les plates bandes et ses compagnons de prédilection se trouvent parmi les épimédiums, ancolies, astrances, hostas et autres bulbes de printemps.

Pour autant la sécheresse ne l’affecte pas dangereusement et il a largement fait ses preuves comme couvre sol au pied des arbres et des arbustes. S’il manque d’eau son feuillage se racornit un peu, en été particulièrement, et il suffit alors de le couper en ayant soin de laisser les graines en place. Il reverdira à la faveur de la première pluie et pourra même attendre le printemps suivant si aucune autre situation favorable ne se présente d’ici là.

La propension naturelle à se modifier que présentent son feuillage et ses fleurs a donné naissance à de nombreux cultivars dont les principaux sont :
- Brunnera macrophylla ‘Betty Bowring’ : forme albinos à feuillage vert.
- Brunnera macrophylla ‘Hadspen Cream : feuilles marginées de crème, fleurs bleues.
- Brunnera macrophylla ‘Langtrees : feuillage régulièrement parsemé de petites taches argentées sur le pourtour des feuilles, fleurs bleues.
- Brunnera macrophylla ‘Jack Frost’ : feuillage presque entièrement argenté, seules les nervures vertes apparaissent, fleurs bleues, très vigoureux.
- Brunnera macrophylla ‘Mr Morse’ : toujours plus fort ! Feuillage entièrement argenté et fleurs blanches ; forme intéressante et vigoureuse.

Monique Chevry, février 2012